Quelles chaussures choisir pour son bébé ?

Votre bébé commence à se mettre debout et/ou marche à quatre pattes, c’est donc le moment d’acheter ses premières chaussures. Pour cela, il faut bien connaître les pieds de son enfant afin de bien choisir ses chaussures.

A la naissance, les pieds de votre bébé mesurent environ 8 cm. Ils grandiront deux fois plus vite dans les trois ans suivants. A ce stade, les pieds du bébé son fragile. Le Bébé marchera en moyenne vers 12 mois, certains plus tôt, certains vers 15/18 mois.

En phase d'apprentissage de la position debout, on peut faire porter au nourrisson des "chaussures de parc". Celles-ci sont souples et comportent un léger contrefort au niveau du talon. Il faut les choisir légèrement montantes : juste en dessous de la malléole (os formant une bosse de chaque côté de la cheville). Pas plus hautes, car elles limiteraient alors la souplesse musculaire.


Quand le bébé commence à faire ses premiers pas et passent sa moitié de son temps debout, C'est le bon moment pour remplacer les chaussures de parc par des chaussures de marche. Il est impératif d'aller les acheter avec le bébé pour que la vendeuse mesure son pied, bien à plat et les orteils déployés, à l'aide d'un pédimètre.

Comment choisir, ensuite, parmi les différents modèles présentés ?

La matière : Chaussure en cuir, souple, c’est le matériau idéal pour chausser son bébé car il permet aux pieds de l’enfant de respirer correctement et éviter les ampoules. Vient ensuite le Goretex. Par contre il faut éviter la chaussure à base de plastique et caoutchouc qui font transpirer et peuvent entraîner des problèmes d'allergie.

La forme à privilégier : Montantes : elles offrent une meilleure stabilité. Leur bout est large et arrondi, pour permettre aux orteils de s'étaler et éviter les ongles incarnés.

Avec une semelle amovible : pouvoir ôter la semelle intérieure la nuit permet de la laisser "respirer" et de reprendre facilement sa forme initiale. Elle doit aussi être plus épaisse à l'arrière qu'à l'avant.
Un contrefort à l'arrière, ainsi qu'une tige rigide assurent au tout-petit un bon maintien debout et lui permettent un travail de propulsion du pied. Cette façon de marcher perdure au moins jusqu'à trois ans avant que la marche biomécanique, comme les adultes, prenne le relais.

À lacets : le laçage est plus physiologique, car il s'adapte mieux au pied. Pour plus de facilité, certains parents préfèrent les "scratchs". Ils choisiront ceux qui se fixent en passant à l'intérieur d'une boucle, de meilleure tenue que ceux se rabattant simplement sur la chaussure.


Avec un mini-talon : on compte à peu près un centimètre. Avec cette hauteur, l'enfant appuie sur son talon, détend ses chaînes musculaires et apprend à se servir de son arrière-pied, car lors de l'apprentissage de la marche le bébé utilise surtout ses pointes de pieds.

Suivre la tendance : Les chaussures des petits ont tendance à suivre la mode et, souvent les parents craquent. Certains modèles ne sont pas adaptés à leurs pieds. C'est le cas des bottes. Ne possédant pas de système de laçage, le pied n'est pas maintenu convenablement. Le soutien se fait trop haut, au niveau du mollet. Le genou travaille et la cheville ne fléchit pas. Résultat, l'acquisition de la marche physiologique est limitée, tout comme le développement de la tonicité. On retrouve ce problème avec les baskets, répliques exactes des modèles d'adultes. Leur structure répond d'ailleurs aux contraintes des grands, et non des petits.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir